top of page
  • Photo du rédacteurLaurent Nodenot

Créer une location de chalet de montagne, ou comment changer de métier à 50 ans

Dernière mise à jour : 24 janv.

Un peu par hasard, me voici actuellement “loueur de semaines de bonheur dans le plus bel endroit du monde.” Retour sur la genèse d’un projet professionnel qui est devenu réalité en quelques années sans vraiment comprendre que j’avais entamé un processus de reconversion radical. Bien loin d’avoir fait un burn-out, c’est l’intuition, le lâcher-prise, la passion et une foi à toute épreuve ont été la formule magique de cette nouvelle aventure professionnelle.
Portrait propriétaire location chalet de montagne
Graphiste/photographe et aussi "Loueur de semaines de bonheur à Cordon”

La découverte de Cordon “balcon du Mont-Blanc”


L’aventure commence en août 2016, sur la route du retour de vacances, nous avons décidé de nous arrêter pour une nuit à l’hôtel des Roches Fleuries de Cordon. Nous avions depuis longtemps entendu parler de ce village préservé, dont Brigitte Bardot était tombée amoureuse dans les années 60.

La vue imprenable sur le Mont-Blanc nous a tout de suite séduits et nous avons eu l’impression de nous retrouver dans un sanctuaire. Comme ma femme devait reprendre le travail le lendemain, j’ai insisté pour qu’elle appelle son responsable afin de prolonger notre séjour idyllique d’une journée.


Mais le lendemain, il était tout aussi difficile de quitter le village, et je lui ai à nouveau demandé de prolonger notre séjour d’une journée. Bien sûr, le lendemain, j’ai fait la même demande, sans succès cette fois. Nous sommes donc rentrés à Paris pour travailler, avec une envie irrépressible de revenir au plus vite.


Massif du Mont-Blanc avec nuages roses et gris en hiver
La vue depuis Cordon" balcon du Mont-Blanc"

Magnifique ciel rose et violet au dessus du Mont-Blanc
Le lever du soleil un matin d'octobre

Retour en Haute-Savoie


L’année suivante, en août 2017, au retour d’un road trip autour des Grands Lacs alpins, nous nous sommes à nouveau arrêtés à Cordon. Cette fois-ci, la météo n’était pas aussi clémente et nous étions à la même altitude que les nuages. Nous ne voyons pas à plus de 100 mètres et nous sommes privés de la vue grandiose qui nous avait tant séduits. Nous avons repris l’exercice de nos métiers respectifs le lendemain, un lundi.



Une idée absurde en apparence


Le jeudi matin, Agnès m’annonce qu’il fera un temps superbe le week-end suivant et nous décidons immédiatement de faire l’aller-retour depuis Paris (1 200 km) pour ne pas rester sur cette déception. Au cours d’une conversation banale, nous avons évoqué l’idée de nous renseigner sur l’immobilier. Plus par curiosité qu’autre chose, nous avons commencé à chercher une propriété dans les environs de Cordon. Nous n’avions jamais envisagé d’acheter une résidence secondaire et en moins d’une heure, nous avons pris rendez-vous pour visiter trois biens un samedi matin… comme ça juste pour voir. Nous nous sommes donc mis en route le lendemain en début d’après-midi. Lorsque nous sommes arrivés à Cordon, moins de 48 heures après avoir décidé d’y revenir, nous avions rendez-vous pour visiter le Chalet Les Cerises. Avant même de commencer la visite du bâtiment, nous avons été subjugués par la vue incroyable, sûrement l’une des plus belles de Cordon. Nous avons immédiatement fait une offre vraiment basse, sans vraiment y croire.


Un chalet de montagne foncé avec un jardin fleuri en été
Le chalet les Cerises avant sa rénovation complète.


“Les cons, ça ose tout, c'est du reste à ça qu’on les reconnaît”


Cette citation de Michel Audiard a résonné longtemps dans nos têtes. Allait-elle illustrer la stupidité de nos impulsions ? Seul l’avenir confirmera si nous nous étions posé les bonnes questions.

Contre toute attente, l’offre a été acceptée, alors que nous ne savions absolument pas comment financer l’achat. Nous n’avions aucune épargne et nous n’avions toujours pas terminé de rembourser notre résidence principale. Un rendez-vous a été immédiatement pris le mardi à notre banque, sans savoir si nous allions faire rire ou rêver notre conseiller. Finalement, nous avons pu emprunter la totalité de la somme ainsi que les frais de notaire. Nous n’aurions jamais imaginé que nous aurions l’idée d’acheter un chalet, et que seulement 5 jours plus tard nous pourrions le financer. La seule solution était de découvrir un nouveau métier et de nous réorienter vers une activité de location de chalet de montagne rentable pour payer nos futures échéances. Plutôt épanouis dans nos vies professionnelles, et sans réelle envie de changer nos vies, nous allions découvrir un nouveau métier par nécessité.


Un chalet de montagne avec une large vue sur le Mont-Blanc
Depuis le jardin du chalet, une vue à couper le souffle sur tout le Massif du Mont-Blanc.


… Ou la chance sourit aux audacieux


Le 27 novembre 2017, nous avons reçu les clés et les travaux ont commencé immédiatement afin de pouvoir le louer pour la saison d’hiver. Partiellement rénovés, nous avons loué le chalet pendant 20 semaines la première année. J’ai découvert le rôle d’hôte avec une telle passion que j’ai commencé à avoir moins de motivation dans mon travail de graphiste. Il était peut-être temps envisager un changement d’orientation professionnelle et d’entamer une reconversion. Dès lors, nous n’avons jamais cessé de chercher à rendre cette location de chalet de montagne plus belle et plus confortable, sans le moindre compromis. Ma nouvelle vie professionnelle et mon désir de changement avaient déjà pris le dessus. Je pensais pourtant exercer le métier de mes rêves depuis plus de trente ans.


Tout en faisant des allers-retours réguliers entre la région Parisienne et la Haute-Savoie, nous avons réussi à gérer cette réorientation en plus de nos métiers respectifs.




Arrivée du Covid, le bon moment pour changer de boulot


En 2020, le confinement a été décrété dans la sidération générale. Je me souviens avoir demandé à Agnès si elle souhaitait mourir à Cordon ou en banlieue parisienne. Le choix a été rapide et nous avons pris la route de la montagne avec nos chats et nos enfants. Toutes les réservations ayant été annulées, nous avons dû rester au chalet les Cerises en famille pendant près de 3 mois. Nous avons apprécié ce séjour au point que nous avons décidé de vendre notre maison dans laquelle nous vivions depuis 20 ans pour nous installer définitivement à Cordon. Nous avons pu le faire dès qu’il a été possible de circuler à nouveau pour me consacrer à plein temps à cette réorientation de carrière. Je venais de prendre conscience de mon envie de changement, et que la phase de reconversion venait de commencer, j’allais vraiment m’épanouir dans ce changement de voie.

En mars 2021, le chalet est devenu notre résidence principale. Nous avons pu trouver un appartement à Paris pour que nos enfants terminent leurs études, et pour que nous puissions y rester à chaque fois que nous louions le chalet. La vente de notre ancienne maison nous a permis de rembourser les nombreux prêts que nous avions souscrits, et financer l’achèvement du chalet.



Inventer une nouvelle vie : la location de chalet de montagne


Juin 2022, nous emménageons dans un petit appartement situé à Combloux à moins de 10 minutes du chalet les Cerises. Nous pouvons ainsi y habiter quand ce dernier est loué, mais surtout pouvoir accueillir des hôtes le samedi et intervenir au plus vite en cas de problème.




La fin des travaux ?


Septembre 2023, l’intérieur du chalet les Cerises est entièrement rénové après 6 ans de labeur, et il n’y a pas un centimètre carré du chalet que nous n’ayons pas amélioré. La location de chalet de montagne est une activité exigeante. Nous avons mis tout ce que nous avions et tout ce que nous pouvions emprunter dans ce projet. Le résultat est une vraie récompense, nous avons déjà fait l’objet d’un petit reportage dans le magazine Côté Est.


Journal ouvert présentant le chalet les Cerises à Cordon
Coup de cœur de la rédaction de Côté Est

Octobre 2023, nous continuons toujours l’aménagement des extérieurs. Après une mauvaise chute dans l’allée qui monte au chalet, nous nous sommes rendus à l’évidence qu’un revêtement plus adapté que les graviers était indispensable. Notre choix s’est porté sur des pavés de granit qui ont l’avantage d’être aussi élégants qu’antidérapants. Ça faisait bien longtemps que nous n’avions pas eu une pelle de 6 tonnes au milieu du jardin !

Au bout de cette rampe, un petit mazot savoyard prendra place dans quelques mois. Il abritera une petite salle de fitness, et éventuellement un petit bassin de nage à contre-courant. Ainsi le chalet les Cerises proposera tous les équipements possibles d’un véritable spa privé :

  • Hammams (x2)

  • Sauna panoramique extérieur

  • Jacuzzi

  • Salon de massage

  • Salle de yoga

  • Piscine

  • Salle de fitness

En plus de la salle de cinéma privé, il aurait vraiment été difficile d’en faire plus dans un chalet de seulement 200 m2. Chaque espace disponible de cette location de chalet de montagne a été optimisé afin de tirer le plus grand potentiel de ce lieu unique. Je me souviens, lorsque nous avions visité le chalet en août 2017, Laurette de l’agence Realp’immo, nous avait dit « Vous pourrez tout changer sauf la vue. » Elle n’imaginait pas à quel point elle avait été clairvoyante… Nous non plus.


Une pelle mécanique devant un chalet de montagne
La rénovation des garages


Le bilan de ces 6 dernières années


Heureusement que mon épouse Agnès a toujours un travail salarié qu’elle peut pratiquer à distance. Ça assure une stabilité financière à cette activité de location de chalet de montagne. Les investissements réalisés dans le chalet ont été absolument titanesques, mais en contrepartie sa valeur a considérablement augmenté. Il semblerait que nous ne perdrions pas si nous devions revendre. Et franchement nous n’en avons aucune envie.

Ces prochaines années verront sûrement se concrétiser la reconversion professionnelle d’Agnès qui souhaite orienter sa vie vers une activité de bien-être. Celle-ci a déjà commencé à apprendre un nouveau métier plus en accord avec ses motivations profondes : la sonothérapie. Il ne faut pas avoir peur de changer de secteur pour réorienter sa vie, Agnès propose déjà des soins à nos convives lors de leur séjour qui apprécient beaucoup les séances. Il ne reste plus qu’à trouver l’équilibre financier pour pouvoir se lancer à temps plein dans ce changement professionnel.


Alors, peut-on changer de métier et vivre des revenus locatifs d’une location de chalet de montagne ? La réponse est oui, mais uniquement quand les travaux sont terminés et entièrement payés, nous allons pouvoir dégager l’équivalent d’un salaire.

Regrettons-nous la région parisienne ? Absolument pas, nous y retournons de temps à autre, mais nous sommes impatients de rentrer à Cordon pour retrouver une qualité de vie à nulle autre pareille.

Et si c’était à refaire ? Malgré les périodes de stress liées a ce nouveau projet professionnel, oui sans hésitation. L’épanouissement est bien au rendez-vous.



Des pistes pour un accompagnement à la reconversion


Tous les projets de reconversion sont différents, si vous envisagez de changer de vie et que vous êtes salarié demandez un bilan de compétences. Pensez au Fongecif et au congé individuel de formation pour parfaire votre reconversion professionnelle. Vous pourriez ainsi trouver une voie et changer de job plus facilement. Si vous commencez à ne plus vous sentir bien professionnellement, prenez le temps de faire le point lors d’un coaching personnalisé. N’attendez pas que le mal-être s’installe pour envisager une reconversion, prenez le temps de l’introspection pour faire un bilan. Changer d’emploi et se reconvertir peut éviter bien des burn-out.



Exercer mon nouveau métier avec plaisir au quotidien


Mieux vaut être un couple soudé pour se lancer dans cette réorientation radicale, les zones de stress et de doute se sont succédées pendant les travaux, avec en plus les peurs financières liées aux dépenses et au risque de ne pas louer par la suite. Travailler avec des professionnels du bâtiment consciencieux et motivés a été très enrichissant et épanouissant. À chaque intersaison les périodes de travaux étaient courtes et il fallait impérativement mener à bien les chantiers pour honorer les réservations à venir. Voici pour les côtés difficiles du changement de profession.


Accueillir des vacanciers dans une location de chalet de montagne est une expérience géniale. Vous rencontrez des personnes sous leur meilleur jour, pendant leurs vacances, elles sont loin des soucis liés à leurs métiers et privilégient leur vie personnelle pendant les congés. Et pour peu que le lieu dans lequel vous leur proposez soit au-delà de leurs attentes, tout se passera pour le mieux. Après six ans d’activité, et plus d’une centaine de convives ayant séjourné au chalet, nous n’avons quasiment eu aucune casse à part une ou deux exceptions.


Je reste persuadé qu’en arrivant en vacances, on doit se sentir au moins aussi bien que chez soi. Si en plus on est surpris par la qualité d’un ou deux équipements, le séjour devient encore plus agréable. Nous avons toujours cherché à dépasser les attentes de nos locataires et n’avons jamais cédé à la tentation du bon marché sous prétexte que c’était une résidence secondaire. Grand bien nous en a pris, actuellement nous commençons à être référencés chez des voyagistes de luxe proposant des expériences sur mesures à leurs clients aisés. Cette aventure commence à prendre une nouvelle tournure que nous n’aurions jamais imaginée quelques années en arrière.


Le changement de vie ne s’arrête pas là, j’ai commencé à suivre des formations de cuisine bien-être afin de proposer des services supplémentaires à nos convives. Donner une nouvelle orientation à sa vie ouvre des horizons insoupçonnés et donne un sens qui bien souvent a disparu dans le monde du travail.



Et si c'était à refaire ce changement de métier…


Mais alors, que de sourires et d’échanges ! La magie du lieu et du chalet fonctionne parfaitement. Dans nos rêves les plus fous, nous n’aurions jamais imaginé changer de travail et vivre ce bonheur quotidien. Même si les samedis d’accueil de cette location de chalet de montagne sont devenus des journées intenses, le reste de la semaine ressemble plus à des vacances à temps partiel.


Il semblerait finalement que la chance ait souri aux audacieux. Commencer une nouvelle carrière et trouver sa voie dans un autre secteur d’activité après 50 nous semblait totalement utopique. Trouver une autre voie et envisager de travailler différemment peut vous mener à une reconversion réussie.

7 vues0 commentaire


N’hésitez pas à vous connecter pour commenter les posts

 
Cet espace est aussi et surtout le vôtre, sentez-vous libre de commenter les publications, ou même de rédiger un petit article si vous le souhaitez… Même très succinct. Nous sommes ravis de partager avec vous ces quelques brèves traitant de l’actualité du chalet les Cerises et de ses environs.

bottom of page